jeudi 4 novembre 2010

Un gars ben ordinaire

J'ai enfin participé aux évènements à la fête de la francophonie hier soir. Ma femme et moi sommes allés voir le spectacle coup de coeur de Robert Charlebois, chanteur expérimenté et légendaire à plusieurs succès.

Pour ma part, c'était la septième fois que je le voyais en spectacle. J'ai commençé à le connaître lors de la "maudite tournée" débutée en 1993, j'avais 19 ans à l'époque.

Je me rappelle encore du premier spectacle, il se trouvait à Saint-Adolphe d'Howard dans les laurentides au Québec. Le spectacles était dans un parking qui était refermé par des planches de plywood clouées ensemble comme un clôture. Moi et mon chum, on avait driver là dans ma ford taurus blanche 1989. On avait amener une caisse de 24 dans la valise, de la Miller Ice, yeah, on commencait à boire à l'époque faque la bière sans saveur était de l'or pour nous.

Lorsque le spectacle fut terminé, mon chum et moi avons été transformé et nous nous sommes lançé dans une recherche de discographie incroyable. Ce qui, en somme, a aidé à renforcé ma passion pour cet artiste.

Lors de la première pièce joué hier soir, i.e. "Ordinaire", j'ai eu ce flashback et toutes les émotions m'ont boulversées. Me rappellant toute les fois où j'ai vu le spectacle avec qui, a quel endroit et a quel moment de ma vie.

Je dois souligner, que pour un band qui s'est fait volé de l'équipement avant le show, les versions accoustiques de ses succès était incroyablement bien improvisées. Et que dire de son medley de ses pires succès comme: "Silence, on danse" , "C'est pas phisique, c'est electrique (acoustique, comme il la si bien mentionné)", "Quebec love", tout ca joué au Hukulele dans un melange du sud incroyable.

Bref, pour un homme dans la 60aine avancé, il en a encore énormément dedans!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire