lundi 23 août 2010

fou comme dla...

Pour les gens qui me connaissent, ils savent tous que j'ai un garçon de 3 ans dans la maison. Cette semaine, dans le "pas long" du Noêl-jour de l'an, je suis en vacances. Ma femme et moi avons donc décidé d'essayer le "potty-training" pour rendre notre garçon "propre".

ATTENTION, pour ceux qui pensent que c'est facile même ridicule de mettre cette étape sur un pied d'Estale (de Stalls), détrompé vous, j'ai jamais expérimenté une chose aussi difficile et décourageante dans ma vie (sauf pour l'impro niveau secondaire bien-sur...... ah pis non). Ceci étant dit je me lève et j'applaudis tous les parents qui ont eu à passé à travers cette étape depuis maintenant un bon bout de temps.

La chose qu'il faut comprendre ici, c'est que nous n'avons pas le contrôle sur les tentatives d'accomplissement. On peut juste soulever le couvercle et encourager positivement. L'être humain n'est pas né avec la notion du "quand j'ai besoin de me vider il faut que je me vide dans un contenant", non, l'être humain est né avec la notion du "j'ai envi, je me vide" (comme un patron dans un party de noël). 

Je suis sur le "training" depuis le 26 décembre. Principalement ce qui c'est passé, jusqu'à date, les 2 premiers jours, j'ai eu énormément de misère à enfiler les pulls ups sur mon garçon ainsi que les culottes. Le 29 c'est résolu. Par la suite, il faut que je trouve un moyen de garder le jeune sur le pot. Le 30 je découvre la magie de la "Chips". 

Tout le long de ce processus, le plus difficile est le synchronisme du parent et de l'enfant. Lorsque je l'assoie sur le pot, rien ne ce passe, je le relève et c'est LA que le tout ce passe. Je me demande si c'est le fais que nous autres les gars, on aime garder nos culottes chaudes que mon garçon faisait ça. Mon gars, le manipulateur, à même trouvee un moyen efficace pour faire ces besoins dans les culottes: lorsqu'il était assis sur le pot, il se retournait en me regardant en disant: Fini". Alors moi, aussi poisson que je suis, je le lève lui remonte les culottes, me retourne vers le pot pour le mettre dans le coin de la chambre et lorsque je reviens à mon gars, BAM!!! Les culottes mouillées, une flaque par terre, un garçon avec les jambes distancée qui te regarde semblant de dire: "qu'est ce que je fais" (une femme enceinte qui viens de briser ses os pourrait ce comparé à ça) bref, un gros mess!

Plusieurs lavages, sueurs et fatigue plus tard, i.e. aujourd'hui, vers 12:28 (midi vingt-huit), mon garçon à finalement récompensé notre dur labeur avec un pot Plein. ENFIN!

JAMAIS j'aurais cru dire qu'un jour j'aurait été autant excité de voir de la pisse et de la marde.

Bonne année tous le monde!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire